si vous savez où vous voulez aller
ajustez les voiles en fonction du vent
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Pour comprendre comment fontionne l'hypnose
Préambule pour comprendre le fonctionnement de l'hypnose.

Comprendre le fonctionnement humain est un préalable indis-pensable à la compréhension de nos problèmes et du mode d’action de l’hypnose.
 
Dans tout être humain il y a deux composantes, une composante consciente, logique, volontaire, raisonnée et une com-posante inconsciente, émotionnelle.
 
Un jour, nous arrivons avec la composante consciente à la conclusion que nous avons un problème dont nous n’arrivons pas à nous débarrasser et nous imaginons à tort que c’est par manque de volonté.
 
Il peut s’agir d’un trouble précis du comportement tel qu’une dépendance, une phobie, un trouble des conduites alimentaires ou la perte de ses capacités dans certaines circonstances. Mais le trouble peut également être plus général et permanent, tel que le manque de confiance en soi, le stress, l’anxiété, la dépression.
 
La raison de l’existence de ce problème est simple: C’est la composante émotionnelle qui, pour un ensemble de raisons que l’on ne connaît pas forcément, ne veut pas ou ne peut pas.
Il devient alors très difficile de s’en sortir et c’est normal: la composante consciente et sa volonté n’ont absolument pas les moyens d’affronter la composante émotionnelle, qui est infi-niment plus puissante !
 
Car contrairement à ce que l’on nous a trop souvent raconté quand nous étions enfants, le «je veux, je peux» cela ne marche pas ou, plus exactement, cela ne marche que si la composante émotionnelle est d’accord. Il faut donc arrêter de faire des reproches à ceux qui fument, qui boivent, qui man-gent, qui paniquent dans les ascenseurs ou les avions, qui crient quand ils voient passer des souris ou des araignées, qui stressent ou qui dépriment, car la volonté n’a pas les moyens d’affronter l’inconscient.
 
Pourquoi cela se passe-t-il comme cela? Parce que la compo-sante émotionnelle et la composante consciente cohabitent, bien sûr, mais ils ne fonctionnent pas de la même manière et ils communiquent très mal: Imaginons qu’un jour, vous viviez un évènement traumatisant.
 
Votre composante inconsciente n’a pas les moyens de prendre de la distance par rapport à cet évènement. Il va donc le vivre au premier degré et comme il a un disque dur, il va y graver «traumatisme». Il s’en souviendra toute sa vie, c'est-à-dire toute la vôtre.
 
Votre composante consciente peut prendre de la distance, analyser, disséquer, digérer l’évènement… et il va le faire ! Il va transformer le traumatisme en mauvais souvenir, le mauvais souvenir en souvenir avec lequel on peut vivre et il va le «ranger» dans la boîte à souvenirs que nous avons tous.
 
Et vous pensez que c’est réglé… Dans la composante consciente oui, mais… pas dans la composante inconsciente ! En effet, en ce qui concerne l'inconscient, l’événement reste gravé et vécu comme un traumatisme et ce même si, paradoxe, vous l’avez complètement oublié dans la composante consciente.
 
Et là est tout le problème, bien sûr, car dans votre vie, des évènements qui ne vous ont pas plu, des grands comme des petits, vous en avez vécu des millions et, en plus, ce ne sont pas forcément les plus grands qui font le plus mal.
 
Votre composante consciente a bien fait son travail: elle a di-géré, rangé, oublié… Faites un essai: Essayez, en moins d’une minute, de retrouver quinze très mauvais souvenirs de votre vie, et vous constaterez que c’est impossible.
 
Alors que si nous posions la même question à votre composante inconsciente sous hypnose (ce que nous pouvons faire avec l'accord du consultant, pour l'aider bien sûr), le résultat serait tout autre, car il se souvient de tout !
 
Ce qui explique que votre composante inconsciente puisse avoir besoin de se rassurer par exemple en mangeant ou en fumant, qu’il a du chagrin ou que, dans certaines circonstances, il panique.
 
L’idéal serait bien sûr que les deux composantes communiquent un peu mieux et que notre composante consciente puisse aider notre composante émotionnelle à mieux vivre le passé et à changer d’attitude…
 
Mais le plus souvent, la communication entre ces deux compo-santes est difficile, voire impossible, car la porte est close…

Là intervient l’hypnose qui vous permettra d’ouvrir cette porte et d’avoir accès aux immenses ressources de votre composante émotionnelle….
 
Car tant qu’à avoir d’immenses ressources, autant les utiliser plutôt que de les subir !

 
Vign_hypnose
Brisons les mythes de l'hypnose
Brisons les mythes entourant l’hypnose:
 
- L’hypnose n’est pas un état de sommeil, le cerveau fonctionne en rythme alpha,ceci désigne un rythme cérébral, c'est-à-dire une oscillation électroencéphalographique (EEG) résultant de l'activité électrique du cerveau, dont la fréquence est comprise entre 8 et 12 Hz.
 
Voici quelques états qui sont produit par le rythme alpha.
 
 Relaxation Légère, l’Éveil, Calme, Visualisation Créative, Méditation est présent pendant le Rêve, yeux fermés.
 
 Au fur et à mesure que davantage de Neurones sont engagés dans cette fréquence, les Ondes Alpha circulent globalement dans tout le Cortex, ce qui induit une Relaxation Profonde mais pas tout à fait la Méditation.
 
 En alpha, nous commençons à accéder à la Richesse Créative qui se situe juste sous notre Conscience Éveillée.
 
 Affirmations et Intentions Spirituelles.
 
 C’est le portail, le point de passage qui conduit à des États de Conscience plus Profonds.
 
 Selon le parapsychologue et médecin Andrija Puarich, les fréquences de 8 à 12 hertz correspondent aux états de méditation ainsi qu’à la plupart des activités psychiques comme la clairvoyance, la médiumnité, etc.

- Un hypnothérapeute ne peut absolument pas vous faire faire quelque chose qui va à l’encontre de vos valeurs, croyances ou des choses qui peuvent présenter un danger
 
- Aucune entité ou personne ne prennent possession de votre cerveau: imaginez que les hypnothérapeutes seraient très riche, ils auraient pris possession de l’argent et des biens voir même de l’esprit de ses patients.

- Vous ne pouvez pas « rester bloquer » dans un état de transe: la transe est un état naturel et si une personne était laissée à elle-même en état de transe hypnotique, après un moment, elle en sort tout naturellement.
Notions sur les ondes cérébrales
Les ondes cérébrales

Des chercheurs ont découvert que nos différents états de conscience correspondent à des ondes cérébrales spécifiques. La fréquence de ces ondes cérébrales change en fonction de nos états mentaux.

Les ondes Bêta 13 Hz et plus : concentration, état de veille actif, affirmations et intentions spirituelles.

Les ondes Alpha 8 à 12 Hz : rêve éveillé, méditation, hypnose, visualisation…

Les ondes Thêta 5 à 7Hz : visualisation lucide, début de la phase vibratoire, états de transe ; hypnose et méditation profondes, état hypnagogique.

Les ondes Delta 0,5 à 4 Hz : Guérison, conversion de rêve et réveil onirique, sommeil profond.
Comment une séance est structurée?
Structure et durée de la séance
 
a. La Phase Entretien : une quinzaine de minutes. Sauf la première séance entre trente et quarante-cinq minutes.
 
b. La Phase de Travail : de quarante-cinq minutes à plus d’une heure pour des régressions. 

     a. L’induction hypnotique, entrée dans la phase alpha pour que vous soyez 
         réceptif aux suggestions.
     b. Les suggestions, les régressions, les projections.
     c. Les suggestions de renforcement. 
     d. La fin de séance : les suggestions d’éveil vous permettent de «revenir»
          progressivement dans «l’ici et maintenant ». Vous quitterez lentement l’état de
          conscience modifié jusqu'au retour à l’état de conscience normal. 
 
c. Entretien d’après séance : brève discussion sur le déroulement de la séance, si nécessaire et si vous en ressentez le besoin. Exercices à faire pour la prochaine séance.
Déroulement d'une séance
Comment se déroule une séance d’hypnose.
 
Le temps d’un traitement hypnotique est nettement inférieur aux traitements classiques.
 
Avertissement.

Avant les séances d'hypnose proprement dites, un entretien initial est nécessaire, ceci sans aucun engagement. Cet entretien permet de bien cerner le problème du client, et de découvrir si je peux améliorer sa condition. Je ne prends pas de clients dont les problèmes dépassent mes compétences, je l'expliquerai en essayant de conseiller, si possible, une autre voie que l'hypnose, ou un autre thérapeute.

Déroulement proprement dit
 
La première séance d’hypnose proprement dite peut se dérouler sitôt l’entretien initial passé avec succès. L’entretien se poursuivra pour approfondir la connaissance du client, préparer l’essentiel en quelque sorte. Vous allez DÉCRIRE votre problème principal, ce qui vous fait le plus souffrir ce qui vous gêne. Je ne vais pas vous demander de raconter votre vie de bout en bout. Je vous demanderai de décrire votre souci ou problème, mais pas pourquoi vous pensez avoir ce problème. Décrivez ensuite ce que vous attendez de votre thérapeute, le plus précisément possible et également ce que vous ne voulez pas faire dans cette thérapie.
 
Pendant ces deux étapes, c’est votre état d’esprit « descriptif » qui compte, cela peut encore être flou pour vous, je vous aiderai à les préciser bien sûr.
 
J’appliquerai la technique qui s’adaptera le mieux à votre problème. Si c’est l’hypnose, nous la commencerons après une discussion pour comprendre l’état dans lequel vous êtes ; ainsi, je peux mieux adapter l’induction et le type de séance.
 
Après la séance, il est souvent préférable de parler le moins possible du vécu pour que le conscient ne dérange pas trop le travail de l’inconscient, ce travail en profondeur se déroule durant l'intervalle de deux séances.
 
Je préfère la discussion lors de la phase d'entretien du début de séance pour observer l’évolution, mais aussi voir si des conseils de comportement, par exemple, pourraient être utiles, comme les prescriptions de tâches.
 
Lors de la première séance, l’on fait une approche de l’hypnose proprement dite pour que vous soyez réceptive aux suggestions. Je pratiquerai une induction puis des suggestions, quelques questions, et le retour à l’état d’éveil normal, la démarche de cette première séance hypnotique correspondra à un galop d’essai, dans la seule intension que vos barrières, idées préconçues et aprioris tombent, pour vous placez dans un état d’esprit permettant aux séances suivantes d’avoir l’efficacité optimum.
 
Tout au long des séances suivantes, nous entrerons dans le vif du sujet, le processus initial est toujours le même une induction, puis des suggestions, des régressions si elles s’avèrent nécessaires, pour remonter jusqu'à la racine de votre problème. Si l’on doit remonter dans les vies antérieures nous aborderons cette démarche au plus tôt lors de la troisième séance.
 
Souvenez-vous que le bon- heur dépend non pas de ce que vous êtes ou de ce que vous possédez, mais uni- quement de votre façon de penser."
Dale Carnegie
Vign_7b634d1f_1_
© Mab le travail est la source de l'intelligence
Créer un site avec WebSelf